Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Flag
Logo, Leisure Activities, Person
Flag

6 choses à savoir sur l’essor de la robotique

Robots

Comme beaucoup de grandes inventions de l’histoire, les robots modernes ont d’abord existé dans la littérature. Avant de se matérialiser dans le monde réel. Le mot « robot » a été inventé par le dramaturge tchèque Karl Capek en 1921, dans sa pièce à succès « Rossum’s Universal Robots ». Il vient du mot « rabota », qui signifie « travail d’esclave » dans la langue slave ancienne.

« Les robots travaillent de manière plus sûre, plus rapide, moins chère, en ne faisant presque aucune erreur et en utilisant moins de ressources. »

Les premiers robots modernes ont été mis au point dans la seconde partie du XXe siècle. Cependant, la fascination des gens pour le remplacement de l’effort humain et l’automatisation des tâches remonte à l’Antiquité. En 1979, le Robot Institute of America a décrit officiellement un robot : « un manipulateur reprogrammable et multifonctionnel conçu pour déplacer des matériaux, des pièces, des outils ou des dispositifs spécialisés par divers mouvements programmés pour l’exécution d’une variété de tâches ».

S’il ne représente pas toujours une forme humaine, un robot est une machine à fonctionnement automatique qui peut remplacer l’effort humain.

La pandémie de COVID19 alimente l’essor des robots

En 2021, les robots font déjà partie intégrante de la vie quotidienne. Qu’il s’agisse de robots industriels qui cultivent des hectares de terre. Ou également de micro-robots qui assistent les médecins lors des opérations chirurgicales, les technologies robotiques apportent une valeur ajoutée à la vie humaine d’innombrables façons.

La taille du marché mondial des technologies robotiques devrait s’envoler. Pour notamment atteindre 189,36 milliards de dollars US d’ici 2027, contre 62,75 milliards de dollars US en 2019. Ce n’est pas sans raison que ce marché de plusieurs milliards aura plus que triplé en moins d’une décennie.

Les robots travaillent de manière plus sûre, plus rapide et moins chère. Notamment en ne faisant presque aucune erreur et en utilisant moins de ressources.

Alors que le marché de la robotique ne cesse d’évoluer, les analystes estiment que la demande d’automatisation et de robots pourrait prendre un nouvel élan en raison de la COVID19. Grâce à l’adaptation généralisée des robots dans de nombreux secteurs tels que la chaîne d’approvisionnement, la fabrication, la construction, l’agriculture, la vente au détail et également les soins de santé, davantage d’êtres humains peuvent rester à la maison. Et ainsi consacrer davantage de ressources à des activités à forte valeur ajoutée. Dans le même temps, les robots peuvent veiller à ce que les tâches soient effectuées sans interruption. Mais également en réduisant le risque de propagation de toute infection.

Les robots permettront à de nombreuses personnes d’avoir une carrière plus épanouissante

Robot médecin

« Les robots vont-ils prendre nos emplois ? » C’est l’une des questions les plus omniprésentes de notre époque. Cette dernière apporte près de 1 millions de réponses lorsqu’elle est sur le moteur de recherche. Il est impossible de s’attendre à ce qu’un changement de paradigme aussi profond que l’automatisation ne déplace et ne secoue pas de nombreux aspects de l’économie mondiale, faisant notamment des perdants et des gagnants. On peut assimiler cela à une étape de transformation nécessaire.

Par exemple, selon des recherches menées par Oxford Economics, 20 millions d’emplois manufacturiers pourraient être remplacés par des robots industriels d’ici 2030. Ce qui représente notamment 8,5 % de la main-d’œuvre manufacturière mondiale. De même, conduire pour gagner sa vie pourrait devenir une profession discutable. En effet, car les technologies de transport alimentées par l’IA pourraient automatiser 89 % des tâches de conduite au cours des deux prochaines décennies.

Cela dit, si l’automatisation et les robots menacent certains secteurs d’activité, l’automatisation fera progresser l’emploi. Comme les robots automatiseront une grande partie du travail répétitif et administratif, les travailleurs consacreront davantage de temps à des tâches créatives et également épanouissantes.

Il est toujours plus facile d’imaginer les emplois qui existent aujourd’hui et qui pourraient être détruits que d’imaginer les emplois qui n’existent pas aujourd’hui et qui pourraient être créés.

Jed Kolko, économiste en chef du site d’emploi Indeed

Vint Cerf, l’informaticien notamment connu comme l’un des « pères de l’internet »,  fait l’écho en: « Historiquement, la technologie a créé plus d’emplois qu’elle n’en a détruits et il n’y a aucune raison de penser le contraire dans ce cas. Quelqu’un doit fabriquer et entretenir tous ces appareils de pointe. »

Les robots peuvent nous aider à lutter contre le changement climatique

Environ 90 % des émissions de carbone se définissent comme « liées à la fabrication ». Ce qui signifie notamment qu’elles proviennent de l’utilisation par les consommateurs de biens alimentés et fabriqués. Tels que les appareils électroniques et les véhicules. Cependant, les robots et l’automatisation ont le potentiel de changer radicalement ce chiffre désastreux. En effet, une économie de consommation alimentée par des robots et l’automatisation réduit considérablement les emissions de gaz à effet de serre. Tout en fournissant des informations et des données approfondies pour atténuer le changement climatique. Dans de nombreux secteurs, l’utilisation de robots constitue un élément crucial d’une stratégie visant à devenir durable.

La contribution écologique des robots dépasse largement leur utilisation dans les industries et l’économie de consommation. Les robots peuvent planter des arbres, récolter de l’énergie verte, tuer les espèces envahissantes, nettoyer les rivières et les océans, et également aider les agriculteurs à survivre aux sécheresses et révolutionner le délicat métier du recyclage.

Les robots seront des moteurs d’abondance et de prospérité

robots agriculteur

Ils font partie de nos meilleurs atouts. Non seulement pour atténuer le changement climatique, mais aussi pour assurer un développement durable et un avenir prospère. De nombreux économistes estiment que les robots seront l’un des principaux moteurs de la croissance économique. L’automatisation ajoutera 5 %, soit 1 200 milliards de dollars, à l’économie américaine au cours des cinq prochaines années.

Selon le rapport d’Oxford Economics, une augmentation des installations de robots de 30 % par rapport aux prévisions de base d’ici à 2030 entraînerait une hausse du PIB mondial estimée à 5,3 % cette année-là. « Cela équivaut à ajouter 4 900 milliards de dollars par an à l’économie mondiale d’ici à 2030 (aux prix d’aujourd’hui). Soit une économie supérieure à la taille prévue de l’Allemagne », indique le rapport.

Les robots pourraient faire de nous de meilleurs humains

Daniel Theobald, fondateur et directeur de l’innovation de Vecna Robotics, estime que les robots seront au cœur de la « chaîne de prospérité », qu’il décrit comme suit : « Les humains créent la technologie, la technologie crée la prospérité, la prospérité est partagée, la société humaine prospère et crée davantage de technologie. »

Theobald pense que l’automatisation peut déclencher des niveaux de prospérité et de bonté sans précédent. « Avoir plus signifie que je suis susceptible de partager davantage. Avoir plus me permet également de consacrer un plus grand pourcentage de mon temps à des choses autres que la satisfaction de mes besoins fondamentaux. »

En somme, même si le mot « robot » vient de l’anglais « forced labor » (travail forcé). Les développements étonnants des technologies de la robotique pourraient aboutir à l’exact opposé. Les robots pourraient nous rendre moins robotiques. Ils peuvent soulager les humains des tâches subalternes ou ennuyeuses. Tout en nous permettant de nous concentrer sur la créativité, le service et l’innovation. Ce qui, en fin de compte, nous rend plus humains.

Articles connexes

Les visualisations architecturales photoréalistes de projets non construits font partie des atouts les plus importants des cabinets d'architectes. Elles permettent....