Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Flag
Logo, Leisure Activities, Person
Flag

Au-delà des gadgets : comment les fabricants peuvent maîtriser la digitalisation

4 casques sont posés

Les fabricants de produits de construction s’efforcent d’optimiser leurs processus internes pour être plus compétitifs, innovants et performants. Ce n’est un secret pour personne que l’adoption de la digitalisation est le moyen le plus facile d’atteindre cet objectif inédit. Cependant, comment optimiser le processus d’optimisation ?

Block

Aujourd’hui, le mot « digitalisation » a une signification qui va bien au-delà du matériel et des logiciels informatiques. Si la transformation digitale a commencé principalement dans des secteurs comme le divertissement et les communications notamment, aucun secteur n’est épargné par cette révolution.

De l’extraction pétrolière aux soins de santé, toutes les entreprises doivent disposer d’une infrastructure digitale robuste pour être des entreprises mondiales florissantes. La construction, qui reste l’un des secteurs les moins digitalisés au monde, ne fait pas exception.

Comment les logiciels « mangent » les entreprises

Dans un essai publié en 2011 par le Wall Street Journal et intitulé « Why Software is Eating the World », l’entrepreneur américain Marc Andreessen affirmait qu’à l’heure actuelle, toutes les entreprises doivent être des entreprises technologiques.

« De plus en plus d’entreprises et d’industries majeures sont gérées par des logiciels et fournies sous forme de services en ligne – du cinéma à l’agriculture en passant par la défense nationale », a-t-il écrit. « Les entreprises de tous les secteurs doivent partir du principe qu’une révolution logicielle est en marche. Cela inclut même les industries qui sont aujourd’hui basées sur des logiciels…. Dans certains secteurs, en particulier ceux qui ont une forte composante réelle, comme le pétrole et le gaz, la révolution logicielle est avant tout une opportunité pour les entreprises en place. »

Les observations de M. Andreessen s’alignent sur la construction : les idées et services digitales comme le BIM, les drones et le balayage laser font déjà partie d’un chantier moderne. L’application d’autres technologies comme l’intelligence artificielle, la réalité augmentée ou l’internet des objets est également en plein essor. Ces technologies changent toutes les phases de la construction – et c’est un processus irréversible.

Les nouvelles opportunités commerciales apportent aussi de nouvelles menaces

Les nouveaux modèles et technologies digitales offrent des solutions et des opportunités uniques aux entreprises. En les exploitant, les entreprises de construction peuvent devenir plus efficaces, plus rentables et plus écologiques que jamais. Toutefois, en l’absence d’un traitement et de stratégies appropriés, les transformations numériques peuvent présenter de nouveaux risques et menaces.

Prenez Nokia : Fabriquant les téléphones mobiles les plus vendus au début de ce siècle. Nokia a dominé le monde depuis une petite ville éponyme de Finlande. Cependant, dès que le géant technologique a ignoré les écrans tactiles, les choses se sont rapidement dégradées.

Face à ces indicateurs, les entreprises peuvent tirer des conclusions enthousiastes lors des réunions du conseil d’administration. « Nous devons être plus digitaux », pourraient-elles conclure, ou « Nos produits doivent être plus intelligents ».

La digitalisation devrait faciliter les choses, et non les compliquer davantage

Travailleurs

Il n’est pas rare que les fabricants « réagissent » à ces innovations et intègrent à leurs modèles commerciaux des ajouts et des gadgets d’apparence impressionnante.

Par conséquent, il est possible de voir sur le marché des produits bizarres dotés de caractéristiques apparemment impressionnantes, mais peu pratiques ou peu conviviales. Par exemple, les brosses à dents apportent une valeur ajoutée à la vie quotidienne en aidant les gens à maintenir une bonne hygiène dentaire. Cependant, en ajoutant des fonctions gadgets et des accessoires « intelligents », il est possible de rendre cette routine d’hygiène intimidante.

De telles tentatives pourraient décourager les gens de se brosser les dents régulièrement et aboutir à l’inverse de ce que devrait être la digitalisation: simplifier les choses.

Comment les fabricants doivent-ils optimiser leurs modèles commerciaux ?

De même, dans le secteur de la construction, il peut être tentant de faire de la « digitalisation » sur un produit en ajoutant une nouvelle fonctionnalité ou en ouvrant un nouveau canal de commercialisation. Cependant, les ajouts et les gadgets sur les produits les rendent souvent compliqués et difficiles à utiliser, au lieu d’apporter une valeur ajoutée.

Dans le cas de Nokia, la lacune du marché des écrans tactiles que la société finlandaise n’a pas su voir a été rapidement comblée par d’autres sociétés comme Apple et Samsung. En 2020, les écrans tactiles sont tellement omniprésents qu’il est difficile d’imaginer un monde sans eux.

Dans le secteur de la construction, les responsables de la transformation digitale doivent comprendre en profondeur leur secteur, analyser comment les gens travaillent ensemble et comment les processus pourraient changer à l’avenir. Les innovations peuvent découler de cette compréhension. Il peut s’agir d’offrir une nouvelle façon de s’adresser à de nouveaux groupes d’utilisateurs, de générer une demande et de créer de nouveaux produits, de nouveaux partenaires et de nouveaux marchés.

En bref, la transformation digitale dans le secteur de la construction, comme dans d’autres secteurs, doit être « proactive », plutôt qu’un processus réactif en proie à des ajouts compliqués.

Un changement holistique dans la planification des affaires dans la construction

Le résultat d’une transformation digitale réussie n’est pas un seul produit intelligent ou l’adaptation fructueuse d’un nouveau logiciel. Il s’agit d’un changement holistique de l’ensemble de l’écosystème d’une entreprise qui aura un impact positif sur différentes phases de la construction comme la planification, le marketing, les ventes et les opérations.

Dans le domaine de la construction, la planification digitale a souvent lieu du côté du client pour les fabricants. Certains pourraient considérer qu’il s’agit d’un « ajout » aux produits qui doivent être présents. Toutefois, ces tendances évoluent lentement. Les produits sont de plus en plus relégués au second plan, et le rôle des services et des nouveaux modèles commerciaux devient de plus en plus crucial. Le digitale va passer d’approches centrées sur un seul produit à des systèmes et des solutions comprenant plusieurs produits et disciplines.

Si des outils digitaux comme le BIM facilitent l’expérience des entreprises et des clients, il est peu probable que ces derniers en demandent moins. Une fois que les structures digitales de base des entreprises de construction seront en place, elles les aideront à construire mieux, plus vite, moins cher et plus écologiquement. Contrairement à une brosse à dents gadget utilisée une fois, c’est là tout l’enjeu de la transformation digitale dans la construction.

Articles connexes

Les technologies digitales favorisent l'optimisation, stimulent l'efficacité, réduisent les coûts et l'impact environnemental. Alors que les économies avancées s'empressent d'adopter....