Catégories : Technologie

Ces 3 villes intelligentes en devenir façonneront l’avenir de l’urbanisme

Image en dessin d'un intérieur de maison avec des gens a l'intérieur

Une ville intelligente utilise la technologie pour résoudre les problèmes et optimiser la vie en ville. Cette idée peut se concrétiser de deux manières. Premièrement, certaines villes, comme Singapour ou Dubaï, s’efforcent de devenir des « villes intelligentes ». Notamment grâce à des mises à jour et des investissements dans les infrastructures. En deuxième lieu, une nouvelle catégorie de villes en plein essor part de zéro pour devenir des villes intelligentes.

Selon un rapport de Navigant Research, le marché mondial des solutions et services pour les villes intelligentes atteindra près de 98 milliards de dollars en 2026. La croissance stable des villes intelligentes se poursuit malgré les vents contraires de la COVID-19. En 2021, on compte dorénavant 565 projets de villes intelligentes dans 325 villes différentes dans le monde. Ces projets proposent des solutions uniques en matière d’initiatives gouvernementales mais également énergétiques. Également suivies par des objectifs dans les domaines du transport, des bâtiments et de l’eau.

Voici quelques-uns des projets de villes intelligentes les plus ambitieux qui sont actuellement en cours. Une fois qu’elles feront partie de l’écosystème urbain mondial, elles devraient influencer et aussi façonner les tendances de l’urbanisme dans le monde entier pour les décennies à venir.

Woven City (Japon)

Situé sur la base du Mont Fuji, Woven City by Toyota sera un écosystème entièrement connecté mais également alimenté par des piles à combustible à hydrogène. Avec les dessins du célèbre architecte danois Bjarke Ingels, le géant japonais de la construction automobile transformera le site de 175 acres d’une ancienne usine automobile au Japon en une « ville prototype du futur ».

Il y aura trois types de rues dans la ville qui devrait compter 2 000 habitants. Premièrement Une pour les piétons, une pour les véhicules à faible vitesse comme les vélos et les scooters, et une également pour les véhicules plus rapides à moteur. D’où le nom de « ville tissée ». En outre, la quatrième voie, conçue pour les véhicules de livraison autonomes, passera sous terre.

La ville tissée sera un laboratoire vivant centré sur l’homme et en constante évolution. Ici, la qualité de vie sera renforcée par des véhicules autonomes ou encore l’intelligence artificielle. Mais également la technologie de la maison intelligente, la robotique et les nouveaux produits de mobilité.

Sa construction a commencé en février 2021.

La ligne (Arabie Saoudite)

La Ligne est une ceinture de 170 km de communautés piétonnières à énergie zéro pour un million de personnes. Elle sera la couronne de Néom, l’offre de 500 milliards de dollars de l’Arabie Saoudite pour libéraliser et transformer sa vie urbaine.

La ville intelligente sera composée de communautés connectées appelées « modules de ville ». Ces derniers qui permettront notamment de libérer les méga-colonies des voitures et des rues. Grâce notamment à sa conception innovante, les résidents pourront profiter de la nature et satisfaire également tous leurs besoins quotidiens en cinq minutes de marche.

Si la marchabilité sera une caractéristique déterminante de la ligne, les solutions de mobilité autonome et à ultra-haute vitesse signifieront que le plus long trajet dans l’agglomération sera de 20 minutes.

Les communautés de la ligne, hyper-connectées et dotées d’une IA, seront entièrement alimentées en énergie propre.

La construction du projet a commencé au début de 2021, dans le cadre de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite.

Villages ReGen (mondial)

Surnommé « Tesla des éco-villages », ReGen Villages est un projet mondial dont l’objectif est d’établir des villes intelligentes et durables en dehors des centres urbains denses. Utilisant l’IA au niveau communautaire, leur système permet le développement de communautés similaires autosuffisantes dans le monde entier.

La taille d’un village ReGen sera d’environ 250 000 mètres carrés. Le premier de ce type est actuellement en construction en Suède, en collaboration avec White Arkitekter. La mini-ville sera fière de sa production d’aliments biologiques à haut rendement. Mais aussi de son énergie produite et stockée localement. Ou encore de son recyclage complet et de ses bâtiments à l’impact positif sur le climat. La start-up doit encore finaliser ses plans pour créer d’autres communautés pilotes en Europe, aux États-Unis et dans les pays de l’ANASE. Cependant, elles pourraient être parfaitement en mesure de répondre à la demande de vie durable en dehors des grandes villes suite à la COVID-19.

Sandrine Demas

Sandrine Demas

Sandrine est responsable de la communication chez dormakaba France. Forte de ses 21 ans d'expérience, elle dirige le blog français et est responsable du contenu, de l'édition mais aussi de son développement stratégique.