Catégories : Société

Minimalisme : Pourquoi les habitants réduisent leur logement

micro

Pendant une grande partie du XXe siècle, une grande maison de banlieue avec était l’aspiration matérielle ultime. En tant qu’aspect le plus tangible du “rêve américain”, des millions de personnes associaient ces habitations à la prospérité et au succès.

Le monde s’éveille aux questions environnementales urgentes en raison de la menace du changement climatique. De nombreux centres urbains en plein essor sont confrontés à une crise du logement. Les systèmes économiques et politiques ne cessent d’évoluer, tout comme les aspirations et les besoins des gens en matière d’espace.

Les deux dernières décennies en particulier ont connu la montée imparable du minimalisme. En architecture, il a été l’un des paradigmes les plus marquants de ce siècle jusqu’à présent.

Qu’est-ce que le minimalisme ?

Le minimalisme, un mouvement qui se caractérise par l’exploitation des espaces les plus petits possibles. D’autant plus que la hausse des prix de l’immobilier et l’urbanisation galopante pèsent sur les budgets, de New York à Shanghai, de plus en plus de personnes se déplacent vers ce qu’on appelle les “micro-logements”.

D’une taille variant généralement entre 22 et 40 mètres carrés, les micro-logements repoussent souvent les limites de la créativité en matière de décoration intérieure. Il s’agit généralement d’appartements d’une chambre ou d’un studio optimisé pour la fonctionnalité et la durabilité. Les designs modernes se targuent d’un sens du style plus raffiné.

Le minimalisme s’est rapidement établie dans la psyché de la culture populaire mondiale également : des émissions à succès comme Tiny House Nation sur Netflix ou Never Too Small sur YouTube ont été vues par des millions de personnes dans le monde entier.

Le minimalsime est une approche architecturale également favorisée par les millenials par amour du minimalisme et de la technologie. Il y a actuellement près de 1,5 million de messages sur la plateforme de réseau visuel Instagram, marqués #tinyhouse. La facilité avec laquelle le minimalisme s’accroche déjà à une conversation globale est un indicateur d’un changement de culture.

Comment la micro-vie affectera-t-elle la construction ?

Le minimalisme n’est donc pas une micro-tendance ou un nouveau mot à la mode dans le domaine de l’immobilier.

Avec l’accélération des préoccupations environnementales et l’explosion démographique, des millions de personnes dans le monde ont notamment besoin de solutions spacieuses et créatives pour tirer le meilleur parti de leurs ressources. L’affection croissante pour le minimalisme est l’une des manifestations de cette marée mondiale.

Certains urbanistes saluent le minimalisme comme l’avenir de la vie en ville, comme une solution durable, connectée et centrée sur les personnes.

En particulier dans les centres urbains denses et coûteux comme Hong Kong ou San Francisco, la demande de micro-appartements monte en flèche. Dans certaines régions du monde, l’offre ne répond pas à la demande.

Vivre une grande vie dans un espace allant jusqu’à 40 mètres carrés pourrait répondre aux besoins de chacun en matière de logement. Cependant, le micro-logement s’est fermement établi comme un marché immobilier émergent.

La demande croissante de micro-appartements fera probablement partie d’un écosystème de solutions dont les centres urbains ont besoin pour accueillir efficacement des populations croissantes.

Sandrine Demas

Sandrine Demas

Sandrine est responsable de la communication chez dormakaba France. Forte de ses 21 ans d'expérience, elle gère et anime le blog français et est responsable du contenu, de l'édition mais aussi de son développement stratégique.