Catégories: Urbanisation

Voici comment les villes durables peuvent favoriser l’égalité des sexes

Egalité des sexes

Depuis que les civilisations anciennes ont commencé à construire des villes, les paysages urbains ont évolué parallèlement aux rôles des hommes et des femmes ; associant les espaces publics aux hommes et la sphère privée aux femmes. Cependant, à la fin du XXe siècle, alors que la population urbaine mondiale continuait à augmenter, les chercheurs en sciences spatiales ont commencé à souligner l’importance d’une approche de l’urbanisme sensible au genre. En effet, un nombre croissant d’études montre que l’urbanisme ne prenant pas en compte ce fait ; grèvent non seulement la vie quotidienne des femmes, mais limitent également le progrès économique et social. Les villes durables peuvent favoriser l’égalité des sexes !

“Ainsi, "la place d'une femme est sa maison, son bureau, le métro, l'hôpital, le parc public, l'université, ou tout autre endroit où elle veut et doit être !"”

En effet, dici 2050, près de 70 % de la population mondiale résidera en ville, contre 55 % aujourd’hui. Ce n’est donc pas une coïncidence si les villes durables et « inclusives » sont une priorité absolue pour les objectifs de développement durable des Nations unies ; au même titre que l’égalité universelle des sexes. Il est évident que des infrastructures durables aident les femmes à réaliser leur potentiel.

C’est pourquoi, dans la perspective d’un avenir équitable, le lien entre l’urbanisme durable et l’égalité des sexes n’est plus une réflexion d’après coup. C’est en effet une évidence ! Ainsi, les éléments d’urbanisme suivants sont des détails cruciaux qui créent un écosystème urbain « inclusif » renforçant le statut des femmes et la libération de leur fort potentiel.

Éclairage public intelligent

Selon une enquête mondiale, les femmes se sentent nettement moins en sécurité que les hommes dans les lieux publics, y compris en Europe et en Amérique du Nord. Ainsi, un éclairage urbain insuffisant et des chemins sombres peuvent créer un sentiment d’insécurité et limiter la mobilité, non seulement des femmes, mais également des personnes marginalisées ou vulnérables.

En effet, suite à la crise économique de 2008, lorsque les gouvernements locaux des États-Unis ont réduit le nombre d’éclairages des rues pour réduire les coûts ; de nombreuses villes ont connu une forte augmentation de la violence publique liée au genre.

Cependant, grâce aux solutions d’éclairage public technologiques installées dans les villes durables du futur, marcher seul la nuit ne sera plus une chose à craindre !

C’est pourquoi, une nouvelle génération de lampadaires à faible consommation d’énergie fait appel à des capteurs intelligents qui s’allument ou s’éteignent en fonction des mouvements. De cette façon, les zones où il y a peu de piétons peuvent réduire les coûts sans compromettre la sécurité.

Des transports publics sûrs

Homme, Personne, Eau, Genre, égalité des sexes

Le transport est le pivot de tous les échanges physiques dans les villes. Ainsi, des transports publics sûrs et efficaces facilitent l’accès au marché du travail, à l’éducation et aux services de santé. Ils permettent également de réduire considérablement les émissions de carbone grâce à la diminution du nombre de véhicules circulant.

D’autant plus que les femmes ont tendance à équilibrer les activités économiques et les soins. Les recherches montrent qu’elles sont plus dépendantes des transports publics que les hommes. En outre, dans certains pays, les femmes ne peuvent pas conduire en raison de normes culturelles. De plus, les transports publics surchargés ou mal éclairés peuvent augmenter les risques d’insécurité ; et entraver ainsi la mobilité des femmes.

Donc, la concrétisation d’un transport urbain durable et respectueux de l’égalité des sexes ouvrirait littéralement la voie à l’égalité des sexes et au progrès économique et social.

Bâtiments et accès sécurisés

Selon les chercheurs en criminologie, les femmes se sentent plus vulnérables aux crimes violents et au « danger de l’étranger ». Que leurs inquiétudes se matérialisent ou non ; l’état constant de peur et d’anxiété peut avoir des répercussions sur la santé mentale et physique. Il n’est pas rare que les personnes ayant ces craintes adoptent des comportements d’évitement. Elles organisent alors leur vie quotidienne en fonction de leurs craintes.

Si les crimes contre les femmes et les minorités sexuelles sont des phénomènes complexes ; des bâtiments avec des systèmes d’entrée sécurisés peuvent réduire le risque d’agressions. En particulier, des portes fiables constituent un élément fondamental de la sécurité physique.

En revanche, l’état de délabrement du bâtiment et la fragilité des entrées font des bâtiments une cible plus facile pour les intrus. Selon le département de police britannique, la plupart des criminels s’introduisent dans les bâtiments en forçant la serrure. Par conséquent, les maisons sans mesure de sécurité sont cinq fois plus susceptibles d’être cambriolées que celles dont les mesures de sécurité sont simples. Ainsi les solutions d’entrée sécurisées découragent les intrus contre les comportements criminels.

Accès à l’énergie et à l’eau potable

Les femmes et les filles du monde entier ont tendance à effectuer la plupart des tâches nécessitant beaucoup d’eau et d’énergie ; comme la cuisine et le nettoyage. Cependant, le manque d’accès fiable aux énergies propres et aux ressources en eau a des conséquences désastreuses.

En 2019, 13 % de la population mondiale n’avait pas accès à l’électricité. Cette pauvreté énergétique touche de manière disproportionnée les femmes. Compter sur le bois, le charbon de bois ou les déchets d’animaux pour satisfaire les besoins énergétiques de base nécessite des heures de recherche éreintantes. Les femmes inhalent également des vapeurs toxiques lorsqu’elles cuisinent ; ce qui peut avoir des conséquences désastreuses sur leur santé.

De même, selon l’UNICEF, elles passent 200 millions d’heures par jour à collecter de l’eau pour leur foyer. Des villes durables, dotées d’un accès fiable à l’énergie et à l’eau potable ; pourraient rendre ce temps précieux aux communautés afin de contribuer à modifier progressivement les rôles des hommes et des femmes. En retour, les femmes pourraient utiliser ce temps pour s’instruire, chercher un travail… tout en menant une vie plus saine.

Approche intersectionnelle pour relever les défis mondiaux

La résolution de la question complexe de l’inégalité mondiale entre les sexes exige des approches nuancées. En effet, on ne peut pas immédiatement associer à l’égalité des sexes des lumières intelligentes, de bons transports publics, des bâtiments sûrs ou l’accès à l’énergie et à l’eau. Cependant, les villes durables font partie des écosystèmes qui renforce le statut des femmes et ainsi ajoute une valeur inestimable à toutes les sociétés. Grâce à l’évolution des paradigmes, un nombre croissant de villes répondent à l’idée que les femmes ont leur place partout !

Stephanie Ossenbach

Stephanie Ossenbach

Stephanie est une scientifique de l'environnement et est responsable de la stratégie de durabilité à dormakaba. Forte de ses nombreuses années d'expérience, elle s'est engagée à améliorer en permanence la gestion sociale et environnementale et la manière dont l'entreprise contribue aux objectifs de développement durable des Nations unies.