Catégories : Sécurité

4 façons d’éviter le talonnage

Un homme s’apprête a rentrer dans un batiment

Le talonnage, c’est-à-dire le passage d’une personne non autorisée derrière un personnel autorisé, est l’une des infractions les plus courantes à la sécurité physique. Également connu sous le nom de « piggybacking », le talonnage résulte souvent d’un acte de gentillesse aléatoire comme celui de tenir la porte à un étranger. Il est beaucoup moins suspect de suivre une personne autorisée à pénétrer dans un bâtiment plutôt que de rentrer par effraction. Les personnes ayant des intentions criminelles en sont bien conscientes.

Dans les lieux très fréquentés comme les grandes installations, les entreprises ou les complexes résidentiels, le risque de talonnage est plus élevé. Cette pratique peut exposer les personnes et les entreprises à des risques tels que la perte de biens, de réputation et même de danger physique. Il n’est donc pas surprenant que le talonnage figure parmi les trois principales préoccupations des entreprises en matière de sécurité.

Cependant, il est possible d’atténuer les risques du talonnage, et voici quatre façons de le faire.

1. Gestion du contrôle d’accès

L’un des moyens les plus efficaces d’atténuer les risques de talonnage est d’installer des systèmes de contrôle d’accès appropriés et de les gérer méthodiquement. une solution appropriée en tant que telle est celle des tourniquets. En effet, les tourniquets n’autorisent qu’une seule personne à la fois, et seulement après que les visiteurs aient présenté un justificatif d’entrée.

Selon les besoins d’un bâtiment, il est possible de faire fonctionner les tourniquets avec ou sans l’aide du personnel de réception ou de sécurité.

2. Surveillance vidéo

L’intégration de la vidéosurveillance dans les principaux points de sécurité d’un bâtiment peut être efficace contre le talonnage. En particulier dans l’entrée principale, non seulement cela dissuade les criminels mais aide ça également les autorités.

Grâce aux progrès technologiques en matière de biométrie et d’apprentissage automatique, certains systèmes de vidéosurveillance modernes peuvent même faire la différence entre les personnes qui passent au premier plan et celles qui sont en queue de peloton.

3 personnes marchent dans un bâtiment

3. Références des visiteurs

Le port d’une pièce d’identité, telle qu’un badge, garantit que toute personne qui la porte est autorisée à circuler dans le bâtiment. Cela inclut tout le personnel permanent et les visiteurs, ainsi que les travailleurs temporaires.

Si les badges visiteurs sont peu coûteux et omniprésents, d’autres outils tels qu’un code QR généré à partir d’une application mobile ou des identifiants biométriques peuvent également contribuer à prévenir le risque de talonnage.

4. Construire une culture de la sécurité

Si des mesures appropriées telles que les tourniquets, les badges ou la surveillance peuvent réduire le risque de filature, la sécurité est un effort collectif.

« La façon la plus simple de faire face au talonnage est d’instaurer une culture du principe de défi », déclare Warren Rosebraugh, directeur des opérations du Centre d’excellence en sécurité dans le secteur des bâtiments de Schneider Electric. « [Cela nécessite] de sensibiliser les gens aux risques et de leur donner les moyens de défier des visages inconnus ».

Pour y parvenir, les entreprises peuvent bénéficier d’une formation approfondie de sensibilisation à la sécurité. Elles doivent également sensibiliser sur les risques et donner à chacun la possibilité d’assumer sa propre responsabilité. Alors que des actes de gentillesse aléatoires font souvent la joie de quelqu’un, une faille de sécurité peut en ruiner beaucoup.

Sandrine Demas

Sandrine Demas

Sandrine is a communications manager at dormakaba France. With her 21 years of experience, she runs the French blog and is responsible for the content plan, the publishing but also for its strategic development.