Catégories : Société

Ces 5 maisons de retraite brisent les stéréotypes architecturaux

Deux personnes agées se tiennent la main

Alors que le monde devient de plus en plus sain et riche, les vies y sont plus longues que jamais. Il y a environ un milliard de personnes âgées de 60 ans ou plus, soit plus du double du chiffre de 1980. Au niveau mondial, le nombre de personnes âgées de 80 ans ou plus passera de 137 millions en 2017 à 425 millions d’ici 2050. Cette évolution entraîne une augmentation sans précédent de la demande de services pour les personnes âgées. Rien qu’aux États-Unis, environ 1,5 million de personnes ayant besoin d’une assistance quotidienne résident dans des maisons de retraite, un nombre qui ne cesse d’augmenter.

Pour les maisons de retraite et de soins, larchitecture n’est pas une priorité. Cependant, une nouvelle génération d’architectes ne croit pas aux stéréotypes des maisons de retraite comme étant des espaces ternes et passifs.

C’est pourquoi nous avons créé une liste de cinq maisons de retraite dans le monde qui remettent en question les perspectives archaïques qui les concernent. Ces nouvelles résidences assistées, souvent conçues dans le respect de l’environnement, avec un accès flexible. Ainsi, elles améliorent la qualité de vie de leurs résidents.

BaptCare Brookview (Melbourne, Australie)

Ce complexe de 90 lits, accueillant et réconfortant, situé dans la banlieue de Melbourne, accueille des patients ayant des besoins de soins très spécialisés et souffrant de démence.

Les tons terreux utilisés dans le dessin géométrique s’alignent sur l’environnement naturel. Ainsi, le bâtiment maximise la lumière naturelle et offre un environnement intuitif pour que les résidents puissent sociabiliser dans les spacieuses zones communes.

Comme l’Australie a elle aussi une population vieillissante, le complexe a été construit de manière à pouvoir facilement augmenter la capacité des salles.

Centre de jour et foyer pour personnes âgées (Blancafort, Espagne)

Achevé en 2013 en Espagne, il s’inscrit parfaitement dans les paysages accidentés de la municipalité catalane de Blancafort.

Les concepteurs n’ont pas voulu que ce centre soit isolé de la vie urbaine. C’est pourquoi le bâtiment est ouvert sur les trois rues qui l’entourent. Grâce à cette caractéristique, les résidents peuvent interagir avec leurs concitoyens urbains.

Néanmoins, ils n’ont pas besoin de compromettre leur vie privée s’ils veulent se détendre.En effet, de grands oliviers ornent la cour intérieure, un clin d’œil à l’architecture mauresque traditionnelle qui prévaut en Espagne.

Centre pour personnes âgées du Guangxi (Nanning, Chine)

Les habitants de ce quartier de Nanning, près de la frontière avec le Vietnam, ont en commun une caractéristique démographique unique. En effet, ils ont passé leur jeunesse pendant la révolution culturelle de la Chine. Par conséquent, beaucoup auront grandi dans des terres agricoles, qui ont fourni l’inspiration architecturale aux concepteurs de ce centre.

Ce complexe concilie les extrêmes de la topographie rurale de la région. Et ce, en créant une transition entre les deux grâce à une série de plaques horizontales mobiles.

Il offre également un sens de la « vie en commun » en imitant un paysage rude à l’intérieur grâce à la technologie moderne, en réinterprétant l’archétype de l’encadrement en bambou.

Maison de retraite (Paris, France)

L’extérieur vitré de cette maison de retraite parisienne se courbe comme une colonne vertébrale humaine. Située dans une zone urbaine dynamique, cette maison de retraite occupe aujourd’hui un espace qui était autrefois une enclave ferroviaire.

Grâce à la façade en forme de colonne vertébrale, les habitants bénéficient d’une vue panoramique de la ville. De plus, cette forme permet également aux habitants de profiter au maximum de la vitalité de la ville et de participer activement à la vie urbaine. Toutefois, avec leurs patios privés, leurs balcons et leurs espaces communs, ils peuvent également jouir d’une certaine intimité.

Maison de retraite Panorama (Montréal, Canada)

À première vue, cette tour de Montréal ressemble plus à un hôtel de luxe futuriste qu’à une maison de retraite. Le complexe est équipé avec de nombreux équipements tels qu’une piscine, un spa, un gymnase, un simulateur de golf, un studio de yoga, un bowling, un café et une bibliothèque. Ainsi, le complexe de 286 unités veille à ce que ses résidents gardent la forme.

Briser la stigmatisation des maisons de retraite

Une personne âgée est assise de dos sur un banc

Un changement de paradigme sur les questions de vieillissement est en cours à l’échelle mondiale. Notamment en architecture, cela se manifeste dans les espaces créatifs où ceux qui ont besoin d’aide peuvent s’épanouir dans la nouvelle phase de leur vie. Un design et une architecture de pointe, des solutions d’entrée de haute technologie et de nouvelles façons de s’intégrer dans la vie urbaine stimulent ce processus.

Dans un avenir proche, ces maisons de retraite innovantes vont probablement devenir la norme plutôt que l’exception.

Sandrine Demas

Sandrine Demas

Sandrine is a communications manager at dormakaba France. With her 21 years of experience, she runs the French blog and is responsible for the content plan, the publishing but also for its strategic development.